Comment le stress affecte vos hormones et peut avoir un impact négatif sur votre fertilité.

Comment le stress affecte vos hormones et peut avoir un impact négatif sur votre fertilité.
Photo : Anthony Tran (Unsplash)

Nous avons tous des moments de stress dans notre vie et notre corps est conçu pour y faire face mais à petites doses. Aujourd’hui, de nombreuses personnes rapportent se sentir stressées de façon régulière, sinon quotidienne. En effet, notre société moderne nous impose un rythme de vie effréné qui nous expose à différents agents agressifs de notre environnement externe (travail, famille, objectif à atteindre…). L’hypothèse que le stress diminuerait la fertilité est encore controversée. 

Cependant le rôle joué par ce dernier en matière de fertilité ne peut être écarté, à l’instar des très nombreuses études, publiées dans les plus grandes revues scientifiques spécialisées en reproduction, qui montrent bien le rôle significatif, en réduisant les possibilités de grossesse.

À QUOI SERT LE STRESS ?

Votre corps est câblé pour percevoir le stress comme un danger imminent. Il ne comprend pas que vous vous sentiez stressée pour des raisons qui ne mettent pas votre vie en danger – être en retard à votre réunion par exemple. Pour votre corps, le stress – qu’il soit perçu (c’est-à-dire basé sur vos pensées) ou réel (c’est-à-dire basé sur un danger physique réel) – signifie que votre vie est menacée.

Étant donné que l’objectif principal de votre corps est de préserver votre vie, il détourne votre biochimie et envoie des messages pour prioriser la production d’hormones de stress et de processus vitaux par rapport à tout le reste, notamment aux hormones de reproduction.

Pourquoi ? Pour que vous puissiez agir et éviter le danger. À noter, que c’était utile à l’époque primitive mais aujourd’hui cela devient, un peu gênant… surtout quand on veut faire un bébé 😉

Lorsque vous vous sentez stressée de manière constante, cela a un effet sur tous vos systèmes corporels et peut perturber votre équilibre hormonal.

LE STRESS DIMINUE DE 46% LES CHANCES DE TOMBER ENCEINTE

Seule une poignée d’études a tenté de trancher cette question, mais alors que certaines valident cette hypothèse, d’autres, au contraire, l’infirme. Les chercheurs de l’Université de Louisville (États-Unis) ont publié dans la revue Annals of Epidemiology de nouveaux travaux qui viennent agrémenter le débat.

En effet, la probabilité de tomber enceinte serait de 46% inférieure si les femmes essayant de concevoir s’estimaient stressées durant la période d’ovulation. Pourquoi ?

L’augmentation des niveaux de cortisol, liée au stress, impacterait entre autres, la fonction normale de la GnRH (gonadotrophines), retardant ou empêchant la hausse d’une autre hormone, la LH (hormone lutéinisante). Ce qui entraîne un manque de follicules matures et nuit à l’ovulation.

ALORS, COMMENT POUVEZ-VOUS RÉDUIRE L’IMPACT DU STRESS SUR VOTRE ÉQUILIBRE HORMONAL ?

Souvent il vous paraît impossible de réduire le stress dans votre vie. Et s’il est vrai que certaines périodes de votre vie sont véritablement et inévitablement stressantes, n’oubliez pas de considérer qu’une grande partie de votre stress est créée par la façon dont vous percevez le monde et des schémas ou des croyances que vous vous imposées.

Pour réduire votre stress et optimiser vos chances de tomber enceinte :

1. Prenez conscience de tous les facteurs stressants dans votre vie.
Faites une liste de tous les facteurs stressants actuels et futurs qui sont susceptibles d’impacter votre parcours en PMA (Procréation Médicalement Assistée.

2. Faites la différence entre le stress interne et externe.
Examinez les facteurs générateurs de stress dans votre quotidien et différenciez ceux que vous pouvez contrôler de ceux sur lesquels vous n’avez pas d’emprise.

3. Revoyez les facteurs internes à la baisse.
C’est peut-être plus facile à dire qu’à faire ! Mais faites un effort. Essayez de changer votre perception des choses. Analysez les situations stressantes et demandez-vous si ça vaut vraiment la peine de vous mettre dans cet état de stress. Bien souvent la réponse est non !

Ensuite, entraînez-vous à canaliser vos réactions face aux situations stressantes pour que votre corps cesse de ré- pondre à certains stimuli externes comme étant stressants.

N’oubliez pas qu’il n’existe pas de méthode universelle pour maîtriser le stress, ce qui peut marcher chez les uns ne fonctionnera pas forcément pour les autres.

Cependant, pour en avoir fait l’expérience, avoir recours aux médecines douces (acupuncture ou shiatsu entre autres) peut s’avérer une aide efficace sur la réduction du stress.

Fermer le menu
×