Infertilité : comment l’art-thérapie peut vous aider ?

Infertilité : comment l’art-thérapie peut vous aider ?

Cette chronique, je la partage avec toutes celles et ceux bien-sûr qui rencontrent des difficultés à concevoir un enfant, à devenir mère ou père. Ceux qui, comme moi, à un moment de leur vie perdent la lumière et cherchent à sortir de l’obscurité.
Pendant mon parcours PMA (Procréation Médicalement Assistée), j’ai essayé différentes formes de thérapies.

L’art-thérapie me semble un formidable outil pour décoincer les blocages émotionnels mis en place dans l’enfance et qui nous empêchent de devenir de mère.

J’ai demandé à Christine Peres, art-thérapeute de nous éclairer sur le lien qui peut y avoir entre le psyché, le corps, les émotions et l’infertilité. Elle nous donne un aperçu de ce qu’il se joue en nous lorsqu’on arpente le chemin de la conception de la vie.

Accoucher de soi pour mieux donner vie.

Avant toute entrée en matière, quelques mots pour mieux définir l’art-thérapie.

« L’art-thérapie permet d’aborder un travail personnel de manière ludique, esthétique, détournée, en faisant confiance à ses intuitions, ses ressources, sa créativité pour un cheminement en symbolisation accompagné. »
– Jean-Pierre Klein

L’art-thérapie est un soin, un accompagnement thérapeutique. Elle s’appuie donc sur l’expression artistique, ou plutôt sensible de tout être. En cela, aucune connaissance ou aptitude artistique n’est attendue car cette expression est un moyen et non une fin en soi.

« … dessiner une porte sur un mur infranchissable et puis l’ouvrir. »
– Christian Bobin, écrivain et poète français.

Le passage de femme à mère, un passage parfois difficile.

Je suis art-thérapeute et j’ai jusqu’à présent beaucoup accompagné le féminin. Cette question du passage de femme à mère me passionne, me questionne, m’habite. Accompagner des femmes dans cette étape charnière qu’est le fait de « se concevoir mère » pour accéder au « devenir mère » relève souvent d’un voyage en terre inconnue.

Quelle forme a ce désir ? De quoi est nourri ce projet ? Comment rencontre t-il celui de leur compagnon, celui de l’homme ? Et l’homme dans tout ça, où est sa place dans ce parcours alors que bien souvent un nouveau duo se crée entre la femme et l’équipe médicale?

Il me paraît essentiel pour prendre soin de ce sujet de prendre soin de cette femme et de cet homme et de leur relation.

3 choses sur lesquelles travailler en art-thérapie quand on parle d'infertilité.

1. Écouter ce que notre corps a à nous dire.
Et si on prenait un temps de respiration avec ce désir aveuglant pour entrer en contact avec les autres parties de leur être et voir si celles-ci n’auraient pas quelque chose à nous dire. Pour devenir parent, chacun des deux membres du couple ne doit-il pas avant tout accoucher d’une version de lui prompte à accueillir un nouveau statut? Celui de mère, de père en quittant celui d’enfant sans oublier celui de femme et d’homme … complexe équation.

2. Une terre devenue infertile ?
En parlant d’infertilité, je ne peux m’empêcher de faire l’association avec le milieu naturel. Une terre devenue infertile est souvent une terre qui a trop été sollicitée ou qui n’a pas été ensemencée par l’ensemble des différents éléments (eau, air-vent, feu-soleil). Il est question de déséquilibre, de mise au ralenti de la création en soi, de mise en sourdine du vivant … le corps est en jachère. Mais qu’est ce qui a déserté ces corps, comment remettre en harmonie, au diapason cellules, émotions, héritage (bagage transgénérationnel) et corps? Et quel est l’enjeu? pour ensuite trouver l’espace commun de ce projet à deux.

 3. Se réapproprier son parcours vers la parentalité.
C’est dans cette intimité, dans ce cadre contenant que vont pouvoir se démasquer, se dessiner les contours d’enjeux, de peurs, de blocages souvent refoulés et être accueillis et sublimés. C’est aussi dans cette intimité que vont pouvoir être pris en soin tout type d’émotions : de la tristesse, à la colère ou encore la culpabilité, afin qu’elles ne se cristallisent pas dans le corps et deviennent à terme des maladies chroniques. C’est enfin dans cette intimité, que redécouvrir ses ressources va être proposé, tout comme se réapproprier son parcours vers la parentalité et donc son histoire.

L'approche de l'art-thérapie dans l'infertilité.

L’art-thérapie me paraît être un magnifique terrain d’exploration, de rencontre et de familiarisation avec sa nature profonde. Il va être question de donner corps, de donner forme à ses représentations, de les visiter, de se les approprier. Dans ces temps d’attente, d’angoisse, de questionnement massif, de possible sensation que son corps n’est plus que le réceptacle de traitements médicaux, le charger de poésie, de beauté, recréer du lien avec son intimité et avec l’espace de la relation de couple est essentiel.

Christine Peres est formée et diplômée par l’Irfat : Institut de Recherche et de Formation en Art-thérapie à Avignon, formation certifiée par l’Etat. Issu d’un parcours plastique (formée initialement aux Arts Décoratifs de Strasbourg) et corporel (danse contemporaine-yoga), elle vous accompagne avec des outils personnellement expérimentés.
Pour la contacter : peres_christine@yahoo.fr et pour s’informer : art-therapie-christineperes.com

Cet article est à titre informatif uniquement, même si et dans la mesure où il contient les conseils de médecins et de praticiens. Cet article ne se substitue pas à un avis médical professionnel, à un diagnostic ou à un traitement, et ne doit en aucun cas être considéré comme un conseil médical spécifique. Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’expert.

Fermer le menu
×